Balades entre Penthièvre et Mené

Lamballe Terre et Mer, en collaboration avec le conseil Général et les mairies a souhaité promouvoir des circuits de randonnées en les balisant et en proposant un topo-guide présentant 17 boucles. Voici ci-dessous celui de Saint-Trimoël.

La Vallée aux Moulins

La Vallée aux Moulins

Nombre de kilomètres : 13 Km (ou 6 km en partant du plan d'eau)
Temps de marche : 3h15 (ou 1h30 petit circuit)
Difficultés particulières : quelques passages pentus
Le circuit passe par Saint-Trimoël et Saint-Glen

Grâce à la présence d'anciens édifices ou de leurs vestiges, vous vous plongerez au temps où les moulins étaient rois, fleurons de l'activité économique de nos campagnes. La vallée du Haut-Gouëssant, restée naturelle, vous dévoilera ses paysages et ses richesses animales ou végétales, parfois méconnues. Enfin, les adeptes du farniente, pourront profiter du calme offert par la retenue du Moulin Corbel, carrefour entre Saint-Trimoël, Saint-Glen et Penguily.

Départ Place de l'école face à l'église pour la randonnée de 13km. A noter qu'une boucle de 6km peut se faire en partant du plan d'eau.

Mairie de Saint trimoel

 

1 - L'église Notre Dame

1 - L'église Notre Dame

Saint-Trimoël était autrefois une trêve de Maroué, ce qui justifie que l'église Notre-Dame, bâtie au 18ème siècle , se distingue de ses contemporaines par sa petite taille, sa silhouette massive et son clocher atypique. D'abord chapelle, elle ne devint église qu'en 1793 après qu'un nouveau-né, porté dans de mauvaises conditions à Maroué pour y être baptisé, meurt sur le chemin du retour.

2 - La grotte

2 - La grotte

Un second lieu de culte est dédié à Marie. Cette grotte insolite, faite de pierres, met en scène Bernadette, agenouillée devant la sainte Vierge. Les Trimoëliens doivent cette construction au prêtre qui officiait ici dans les années 1960 et qui voulut, à sa manière, rendre hommage à Notre-Dame de Lourdes.

3 - La Vallée du Gouëssant

3 - La Vallée du Gouëssant

A présent sur Saint-Glen, vous poursuivez le Gouëssant dans une magnifique vallée encaissée vous offrant un paysage fait de verdure et de chaos rocheux. La fougue du courant donne à la rivière des allures de torrent et le grondement des chutes d'eau vous confine dans une atmosphère particulière invitant à la détente. Ce superbe tableau n'est pourtant que l'œuvre du temps qui, au fil des années, a permis au ruisseau de dessiner sa vallée et d'y laisser, là où la roche se fait plus dure, ces remarquables blocs de pierre, signatures de son originalité.

4 - L'étang du Moulin de Corbel

4 - L'étang du Moulin de Corbel

Contrastant par sa quiétude, avec l'effervescence agitant le cours d'eau, l'étang du Moulin Corbel alimente la ville de Lamballe et les communes voisines en eau potable. C'est en 1926 que fut inaugurée l'arrivée de l'eau courante dans la capitale du Penthièvre, grâce à la prise d'eau de la Morvannière, située quelques centaines de mètres en amont de la retenue actuelle. Après avoir été prélevée, l'eau traversait un filtre à sable avant de parcourir, par gravité, les 11 km qui la séparait des réservoirs placés sur la colline Saint-Lazare, où elle était ensuite javellisée puis distribuée dans toutes les rues de la ville. Facilement contournable en rive droite, les plus sportifs pourront préférer le sentier escarpé bordant la berge gauche de l'étang. Sensations garanties !

5 - La passe à poissons

5 - La passe à poissons

L'eau qui n'est pas prélevée est restituée au milieu naturel par la cascade en aval de l'étang. Toute l'eau? Non, une petite partie est canalisée dans un étrange escalier appelé "passe à poissons". Cette passe à bassins successifs, mise en place par la Fédération de pêche à la fin des années 1970, permet notamment aux truites de franchir le fort dénivelé en sautant de bassin en bassin. Sans cette construction, les malheureuses resteraient bloquées au pied du barrage et ne pourraient pas regagner les frayères, secteurs de cours d'eau sableux et graveleux, essentiels pour assurer leur reproduction, mais situés plus en amont.

6 - De retour sur Saint-Trimoël

6 - De retour sur Saint-Trimoël

De retour sur Saint-Trimoël, mais toujours dans la vallée, vous pourrez observer les traces de l'intense activité meunière qui régna ici jusqu'au 18ème siècle. Ruines et biefs abandonnés jalonnent en effet votre parcours. Parmi ces vestiges, vous repérerez facilement les deux bâtiments, aujourd'hui recouverts de lierre, qui composaient autrefois le Moulin Bertrand, propriété de la seigneurie de Penguily.

7 - Crustacés d'eau douce

7 - Crustacés d'eau douce

Rares sont les cours d'eau qui accueillent aujourd'hui encore des écrevisses à pattes blanches. Cette autochtone est en compétition avec d'autres espèces importées, plus résistantes, comme l'écrevisse de Louisiane. "Malheureusement, à ce jeu de la guerre, une fois de plus l'américaine est la plus forte" s'amuse Jérémy Allain, naturaliste. Le Gouëssant et certains de ses affluents accueillent toujours, sur leur partie amont, une population viable de "notre" écrevisse française. Il pourrait donc jouer, à l'avenir, un rôle prépondérant dans la préservation de ce crustacé d'eau douce.

8 - De magnifiques tapis de fleurs

La blanche anémone sylvie et la jaune-soleil ficaire composent toutes deux de magnifiques tapis de fleurs dans les sous-bois frais comme celui-ci. Ces deux plantes, très communes, fleurissent de mars à mai, quand les arbres n’ont pas encore de feuilles. Elles appartiennent à la même famille très toxique des renonculacées. L’essence d’anémone sylvie est utilisée en homéopathie contre l’eczéma et les rhumatismes. Riche en vitamine C, elle était aussi utilisée pour lutter contre le scorbut.